Diabète de type 2: causes, symptômes et prévention

  • SumoMe

Dans les cas de diabète de type 2, le pancréas ne synthétise pas suffisamment d’insuline, ou l’organisme ne l’utilise pas correctement. Personne ne connaît la cause exacte du diabète de type 2, mais ce trouble est plus fréquent chez les personnes présentant les caractéristiques suivantes :

âge supérieur à 45 ans
obésité
antécédents familiaux de diabète
apparition d’un diabète gestationnel pendant la grossesse
accouchement d’un bébé de plus de 9 livres.

Symptômes et Complications

Les personnes qui souffrent du diabète de type 2 peuvent ne présenter aucun symptôme pendant des années ou des dizaines d’années mais, au fur et à mesure que la maladie progresse, les symptômes finissent par apparaître. Les personnes atteintes peuvent présenter l’un ou l’autre des signes et symptômes suivants :

soif et faim accrues
besoin fréquent d’uriner
fatigue
peau sèche sujette à des démangeaisons
coupures et ulcérations qui se cicatrisent lentement
vision embrouillée
infections fréquentes de la vessie et du vagin
sensation réduite ou insensibilité dans les mains et les pieds
impuissance chez l’homme (dysfonction érectile).

Dans beaucoup de cas, malheureusement, le diabète de type 2 n’est pas diagnostiqué pendant plusieurs années; on le découvre seulement lorsque la personne atteinte consulte son médecin pour des complications liées au diabète.

Des concentrations élevées de sucre dans le sang (hyperglycémie) peuvent provoquer un trouble appelé intoxication au glucose, qui accroît les dommages au pancréas et réduit la capacité de l’organisme à produire de l’insuline. Sans insuline, les concentrations de sucre continuent de s’élever à des niveaux qui provoquent des lésions à divers organes comme les yeux, les nerfs et les reins. Ces troubles sont semblables aux complications associées au diabète de type 1. Des complications à long terme peuvent survenir quand le diabète est installé depuis longtemps.

Les personnes atteintes sont exposées à des risques accrus pour divers troubles qui provoquent une atteinte des petits vaisseaux sanguins et des nerfs et dépendent d’une trop grande concentration du glucose dans le sang (hyperglycémie), ainsi que d’un rétrécissement des grosses artères (athérosclérose) qui peut provoquer une crise cardiaque, un accident ischémique cérébral ou une mauvaise circulation du sang dans les jambes. Les lésions provoquées par le diabète peuvent s’attaquer généralement aux yeux, plus particulièrement à la rétine (maladie appelée rétinopathie diabétique), aux reins (ce qui peut entraîner une défaillance rénale et nécessiter des dialyses), aux nerfs qui innervent les membres (jambes et bras) et au tractus gastro-intestinal (maladie appelée neuropathie), enfin aux artères qui fournissent le sang au cœur et au cerveau.

Si la concentration de sucre dans le sang devient très élevée, plus particulièrement en présence d’autres facteurs de stress comme une infection, les patients atteints de diabète de type 2 peuvent présenter des épisodes de confusion et d’étourdissements, ainsi que des convulsions. Un trouble appelé coma hyperosmolaire sans céto-acidose peut survenir et exiger des soins médicaux immédiats.

Heureusement, les complications du diabète peuvent être prévenues en équilibrant les concentrations de sucre dans le sang dans un écart aussi normal que possible (écart normal = 4-7 mmol/L).

Diagnostic

Pour diagnostiquer le diabète, le médecin note les antécédents médicaux (en posant des questions à propos des symptômes) et demande des échantillons de sang et d’urine. La présence de protéines et de sucre dans l’urine indique un diabète de type 2. Une augmentation des concentrations de sucre et de triglycérides (type de lipide ou de graisse dans le sang) est également couramment décelée. Dans la plupart des cas, des concentrations sanguines de sucre sont vérifiées chez le patient après un jeûne de huit heures. Le médecin peut également examiner les yeux afin de déceler des signes de dommage aux vaisseaux sanguins de la rétine (fond de l’œil).

Traitement et Prévention

L’objectif principal du traitement du diabète est de maintenir dans toute la mesure du possible la concentration sanguine de sucre dans l’écart normal. Le maintien d’un poids santé, une bonne alimentation et des exercices sont également des composantes essentielles du traitement. Le traitement le plus important et le plus courant contre le diabète de type 2 est un traitement nutritionnel. Même si certaines personnes qui présentent ce type de diabète sont minces, la majorité des patients (80 – 90 %) sont obèses. Le fait de perdre du poids (même 5 ou 10 livres) peut contribuer à abaisser les concentrations sanguines de sucre. Pour bien des gens, le simple fait de maintenir une bonne alimentation et de faire de l’exercice peut suffire à équilibrer les concentrations de sucre dans le sang. Pour d’autres, l’alimentation et l’exercice ne sont pas suffisants, et des médicaments sont nécessaires afin d’équilibrer les concentrations de sucre selon un écart sans danger. Les médicaments prescrits contre le diabète de type 2 sont généralement administrés par voie orale, et doivent être pris au moment des repas selon les instructions du médecin. Par contre, si les médicaments oraux ne permettent pas de maîtriser la concentration sanguine de sucre, le médecin peut prescrire des injections d’insuline.

Il y a plusieurs types de médicaments oraux contre le diabète (également appelés hypoglycémiques oraux) qui permettent d’abaisser la concentration sanguine de glucose.

Sulfonylurées : Cette famille de médicaments comprend la tolbutamide, le chlorpropamide et la glyburide. Ces médicaments sont souvent prescrits contre le diabète de type 2 et agissent en stimulant la libération d’une plus grande quantité d’insuline stockée dans le pancréas et en augmentant l’efficacité de l’insuline dans l’organisme. Ces médicaments sont inefficaces contre le diabète de type 1.

Biguanides : Ces médicaments accroissent la sensibilité à l’insuline en permettant à l’organisme d’utiliser plus efficacement les sucres.

Acarbose : Ce type de médicament prolonge l’absorption des glucides après les repas. Pour que ces comprimés soient efficaces, ils doivent être pris avant ou pendant les repas…

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *